BEN invité au Palais idéal du Facteur Cheval  pour une exposition collective/ Palais idéal du Facteur Cheval dans la Drôme

 

 

Exposition du 29 avril au 28 août 2016, Palais idéal du Facteur Cheval dans la Drôme
 

Palais idéal des ego étranges

Dans le prolongement de l’exposition à la Galerie Eva Vautier Préfiguration des ego étranges, Ben investit désormais le Palais idéal du Facteur Cheval au Château de Hauterives. Ainsi, l’ensemble de l’exposition prend une toute autre forme dans ce lieu historique. 

Vue de l'exposition

Vue de l’exposition au Facteur Cheval

En hommage au génie du Facteur Cheval, Ben a invité 80 artistes singuliers, créateurs, peintres, plasticiens, à exposer à ses côtés avec un seul mot d’ordre « présenter des œuvres étranges ». Cette confrontation est autant un défi lancé à l’imagination des artistes qu’à la force obstinée de la création.

Château de Hautesrives, dans la Drôme, Auvergne-Rhône-Alpes
Ouvert tous les jours du 29/04/16 au 28/08/16 de 11h à 18h30 – Tarif unique : 3€ – Gratuit pour les enfants (jusqu’à 16 ans inclus) 

BIOGRAPHIE DE BEN

Artiste majeur du XXème siècle, Ben Vautier est né le 18 juillet 1935 à Naples. Il est connu pour ses performances, ses installations et ses peintures. Ses “écritures” aux calligraphies enfantines allient la plus grande impertinence à la plus grande justesse. Elles ont envahi la plupart des objets de notre quotidien.

Ben commente la vie, la sienne, la nôtre, avec la plus grande impertinence et la plus grande justesse. Il appartient à cette génération qui a su faire du monde l’infini territoire de l’art. Au point qu’on ne puisse plus véritablement les distinguer l’un de l’autre.

Ben vocifère, prophétise, il est l’homme de l’égo et des pluricultures simultanément. Il est l’homme des écritures, des gestes, c’est-à-dire des mots, des actes et des faits plantés dans l’incessant déroulement contradictoire de la vie, encartés dans un flux désespérément fuyant : le temps et son issue obligée, la mort.

Ben est aussi un artiste majeur qui récuse le qualificatif et qui, comme pour limiter son rôle dans cette histoire, cite volontiers ses origines, ses voisinages et ses complicités artistiques : d’abord Satie, Duchamp, Cage, puis Klein, Arman, et enfin Maciunas, Brecht …

Ben semble occuper le paysage depuis toujours. Efficace, son écriture sagement calligraphiée, mais non dépourvue de fautes d’orthographe, a gagné les confins du territoire : Ben et partout. Il est cette écriture reconnaissable entre toutes qui se glisse entre les toises de l’everyday life. Populaire, dit-on !

Ben découvre la banane en 1955, crée le “Laboratoire 32” en 1958, vend des disques et expose “ceux qui font du nouveau”. Il rédige Ben Dieu en 1959 et s’approprie le monde en 1962. Il “invente” la figure libre en 1979 et peint des mots depuis (presque) toujours. Mais, par-dessus tout, il s’intéresse à la vérité, insaisissable, insécable et plastique

http://www.facteurcheval.com/exposition.html